EPOC ou oxygène oxygène après l’exercice

EPOC ou oxygène oxygène après l’exercice

Vous avez terminé votre entraînement intensif et vous prenez un repos bien mérité.

Mais que se passe-t-il au-delà de votre entraînement?

Eh bien, même si vous êtes allongé sur le canapé en train de récupérer, votre corps fonctionne toujours.

C’est ce qu’on appelle EPOC ou excès d’oxygène après l’exercice (excès d’oxygène après l’exercice).

Et qu’est-ce que c’est?

Pendant l’entraînement, vos muscles ont besoin de plus d’énergie et ont recours à l’oxygène, ce qui augmente l’apport calorique qui variera en fonction de l’intensité et de la durée de votre entraînement.

Si, au contraire, vous faites un exercice de force et de cardio particulièrement intense, tel que HIIT ou Tabata, votre pouls s’accélérera rapidement jusqu’à atteindre son niveau maximum. Après de tels efforts, votre corps a besoin d’un bon moment pour revenir à la normale. Ce réajustement implique également un effort à cause de quoi les calories sont brûlées. Ce processus constitue l’effet de post-combustion.

Cet effet est particulièrement prononcé, par exemple dans le cas de la formation HIIT. C’est un type d’exercice avec des intervalles d’entraînement très intenses.

Phases de l’effet post-combustion

L’effet de post-combustion se produit pendant les 48 heures qui suivent la formation. Il est divisé en 3 phases au cours desquelles votre corps continue de brûler plus de calories.

 

  • 1ère phase: c’est la phase qui se déroule directement après un effort intense et qui dure environ une heure. Votre corps déborde à ce moment-là d’hormones de stress et est occupé à ramener votre système circulatoire à des niveaux normaux. Cela comprend la respiration, le système cardiovasculaire et le métabolisme.

 

  • 2ème phase: votre métabolisme s’est finalement calmé et vos muscles se reconstituent après l’effort. Pendant cette phase, votre corps consomme plus de calories pour synthétiser des protéines pour vos muscles.

 

  • 3ème phase: l’effet de post-combustion a lieu jusqu’à 48 heures après l’effort. Ceci est principalement dû à l’augmentation de la tension musculaire causée par l’entraînement. L’apport calorique au cours de cette période augmente même alors que légèrement.

 

La quantité exacte de calories brûlées à cause de l’effet de post-combustion dépend de plusieurs facteurs. Votre âge, votre taille, votre poids, votre sexe et la façon dont vous vous entraînez jouent pour déterminer le rôle. Cependant, les facteurs les plus importants pour influencer de manière décisive l’effet post-combustion sont, cependant, la durée ainsi que l’intensité de votre entraînement.

La valeur approximative approximative est que l’effet de post-combustion est d’environ 10% de votre apport calorique à l’entraînement et dure jusqu’à 48 heures après votre entraînement. Si vous brûlez 1000 calories pendant l’entraînement, vous brûlerez 100 calories supplémentaires après pour l’effet de postcombustion.

Cela ne semble pas beaucoup au début, mais cela peut faire la différence à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *